Cosmorama

de Hugo Deverchère, produit par Le Fresnoy - Studio National des Arts Contemporains
2017
Neuflize OBC Grant 2017

Cosmorama observe le monde tel qu’il ne nous apparaît pas. Imaginé comme un voyage mêlant le proche et le lointain, des paysages terrestres et le Cosmos, le film rend visible et audible une strate inaccessible du spectre lumineux.

Mise à jour : 13/01/2022
Prix
Neuflize OBC Grant (France) 2017
Programmation
Nuit Blanche Kyoto Kyoto Art Center (Japon), 2020
Video Art, a New Generation Contemporary Image Museum, Chengdu (Chine), 2020
Viva Villa Collection Lambert, Avignon (France), 2020
CPH:DOX Copenhagen (Danemark), 2018
FNC - Festival du Nouveau Cinéma Montreal (Canada), 2018
Nuit blanche La Géode, Paris (France), 2018
Open City Documentary Festival London (Royaume-Uni), 2018
Le Rêve des Formes Palais de Tokyo, Paris (France), 2017
Expérience in situ
Écran, Vidéoprojecteur
Tout public
Anglais, Français
Contact pour la diffusion

Références

Prix
Neuflize OBC Grant (France) 2017
Programmation
Nuit Blanche Kyoto Kyoto Art Center (Japon), 2020
Video Art, a New Generation Contemporary Image Museum, Chengdu (Chine), 2020
Viva Villa Collection Lambert, Avignon (France), 2020
CPH:DOX Copenhagen (Danemark), 2018
FNC - Festival du Nouveau Cinéma Montreal (Canada), 2018
Nuit blanche La Géode, Paris (France), 2018
Open City Documentary Festival London (Royaume-Uni), 2018
Le Rêve des Formes Palais de Tokyo, Paris (France), 2017

Modalités techniques

Expérience in situ
Expérience
Modalités
À plusieurs - En solo
Interactivité
Linéaire
Public
Catégories
Tout public
Prix
Mode de tarification
Prix fixe
Langues
VO
Anglais
Doublage
Sous-titrage
Français
Équipe
Interprète
non
Mediateur
non
Technicien
non
Matériel
Équipement
Écran ; Vidéoprojecteur
Connexion internet
Non requise pour diffuser la création

En savoir plus

Tourné aux abords d’un observatoire, dans un désert de lave - où la NASA a testé le rover Curiosity avant de l'envoyer sur Mars - mais aussi dans une forêt qui témoigne de l’état de notre continent il y a 50 millions d’années, Cosmorama utilise un procédé d’imagerie infrarouge avec lequel les astronomes observent habituellement les objets du « ciel profond » tels que les planètes, nébuleuses et trous noirs situés en dehors de notre galaxie : l'espace filmique recompose un microcosme. Des sonorités tout aussi imperceptibles nous parviennent, qu’il s’agisse de la transposition du rayonnement de corps célestes dans le domaine audible ou de la captation des vibrations qui traversent la matière minérale et végétale observée. Le film crée les conditions d'une expérience sensible et collective de la désorientation, du bouleversement des échelles spatiales et temporelles. Il interroge nos perceptions, nos représentations et tente de réintroduire les notions d’inconnu, d’incertitude et d’étonnement dans notre rapport au monde.

Cosmorama, 2017 (© Hugo Deverchère, Le Fresnoy - Studio national des arts contemporains, DR)
Cosmorama, 2017 (© Hugo Deverchère, Le Fresnoy - Studio national des arts contemporains, DR)
Cosmorama, 2017 (© Hugo Deverchère, Le Fresnoy - Studio national des arts contemporains, DR)
Cosmorama, 2017 (© Hugo Deverchère, Le Fresnoy - Studio national des arts contemporains, DR)
Cosmorama, 2017 (© Hugo Deverchère, Le Fresnoy - Studio national des arts contemporains, DR)
Cosmorama, 2017 (© Hugo Deverchère, Le Fresnoy - Studio national des arts contemporains, DR)
Cosmorama, 2017 (© Hugo Deverchère, Le Fresnoy - Studio national des arts contemporains, DR)
Cosmorama, 2017 (© Hugo Deverchère, Le Fresnoy - Studio national des arts contemporains, DR)

Crédits

Réalisation
Production-diffusion
L
Production
Le Fresnoy - Studio National des Arts Contemporains
 
Vous pourriez aussi être intéressé ...
Vous pourriez aussi être intéressé ...