Human Likes

de Stéphane Bissières
2016

Human Likes est un dispositif interactif qui utilise la réalité augmentée pour créer du lien entre des individus. Un système de detection des visages tisse un réseau visible entre les différents observateurs. Au delà de l’aspect ludique, l'installation parle de l’ambiguïté des dispositifs de surveillance qui extraient les données invisibles mais omniprésentes. L’observateur qui croise le "regard" de l'ordinateur devient partie intégrante du dispositif à son insu. Il peut ressentir le trouble d'une interface Homme / Machine à l'initiative de l’ordinateur.

Mise à jour : 13/01/2022
Programmation
Shenzhen Design Week Museum of contemporary art Shenzhen (Chine), 2019
Nuit Blanche Paris Paris (France), 2018
Expérience in situ
Écran, Vidéoprojecteur
Tout public
Sans parole
Contact pour la diffusion

Références

Programmation
Shenzhen Design Week Museum of contemporary art Shenzhen (Chine), 2019
Nuit Blanche Paris Paris (France), 2018

Modalités techniques

Expérience in situ
Expérience
Modalités
À plusieurs
Interactivité
Interactive
Jauge
De 3 à 10 personne(s)
Public
Catégories
Tout public
Accessibilité
Adapté au public en situation de handicap mental, Adapté PMR
Prix
Mode de tarification
Prix fixe
Langues
VO
Sans parole
Doublage
Sous-titrage
Équipe
Interprète
non
Mediateur
non
Technicien
oui
Matériel
Équipement
Écran ; Vidéoprojecteur
Surface minimum
À partir de 20 m2
Connexion internet
Non requise pour diffuser la création

En savoir plus

Human Likes est un dispositif interactif et performatif qui utilise la Réalité Augmentée pour créer du lien entre des individus. L’interaction est basée sur un système de reconnaissance faciale pour tisser un réseau visible entre les différents observateurs. Les spectateurs se réunissent naturellement face au dispositif en petits groupes éphémères et imprévus, et s’organisent de façon autonome en micro performances dont ils sont acteurs en présence de l'artiste.

Au delà de l’aspect ludique, elle parle aussi de l’ambiguïté d’une société où la vidéo surveillance se banalise, avec des extractions de données invisibles mais omniprésentes. L’observateur qui croise le "regard" caméra entre dans le réseau et devient acteur. Il suffit de détourner le regard pour se déconnecter mais le spectateur devenu partie intégrante du dispositif à son insu peut ressentir le trouble d'une interface Homme / Machine à l'initiative de l’ordinateur. Jamais seul, l’individu est perçu comme une somme de données connectées à celles de son entourage.

Human Likes
Human Likes (Stéphane Bissières)

Crédits

Réalisation
 
Vous pourriez aussi être intéressé ...
Vous pourriez aussi être intéressé ...