Quand le numérique entre dans la danse !

par Institut français - 05/2022

Depuis plusieurs années, les artistes de la création numérique s’intéressent à la danse tandis que chorégraphes,  danseuses et  danseurs s’emparent des nouvelles technologies et repoussent les limites du mouvement. Un nouveau langage intègre les espaces chorégraphiques et renouvelle le rapport avec les publics.

IFdigital
15 créations
1 pros

Le numérique

S’invite sur scène

Réalité virtuelle, mapping, robotique, création générative, scénographie numérique, … les nouvelles technologies s’invitent sur scène et dialoguent avec danseurs et performeurs.

Myselves, spectacle chorégraphique interactif de la compagnie K. Danse, met en scène la relation entre une danseuse et ses moi multiples, incarnés dans une créature virtuelle imprévisible. De la même compagnie, Gameplay Level2 confronte deux humains immergés dans un environnement numérique “vivant” aux règles complexes.
Au Bal de Paris de Blanca Li, la musique et la danse fusionnent avec la réalité virtuelle pour offrir au public une expérience festive, artistique et spectaculaire. 
Eve, la danse est un espace sans lieu de la compagnie Voix est un rituel de danse basé sur des films de réalité virtuelle incarnée.
Enfin, avec Co(AI)xistence, Justine Emard met en scène un dialogue chorégraphié et verbal entre un humain et un robot.

Réalité virtuelle, mapping, robotique, création générative, scénographie numérique, … les nouvelles technologies s’invitent sur scène et dialoguent avec danseurs et performeurs.

Myselves, spectacle chorégraphique interactif de la compagnie K. Danse, met en scène la relation entre une danseuse et ses moi multiples, incarnés dans une créature virtuelle imprévisible. De la même compagnie, Gameplay Level2 confronte deux humains immergés dans un environnement numérique “vivant” aux règles complexes.
Au Bal de Paris de Blanca Li, la musique et la danse fusionnent avec la réalité virtuelle pour offrir au public une expérience festive, artistique et spectaculaire. 
Eve, la danse est un espace sans lieu de la compagnie Voix est un rituel de danse basé sur des films de réalité virtuelle incarnée.
Enfin, avec Co(AI)xistence, Justine Emard met en scène un dialogue chorégraphié et verbal entre un humain et un robot.

Le public à l’œuvre

Les nouvelles technologies sont aussi souvent une façon de faire participer les publics. Expériences en solo ou collectives, dans l’espace réel ou virtuel, le public se met en mouvement et devient acteur de sa propre expérience. 

Imaginée par Tamanoir Immersive Studio, Les Naufragés invite ses spectateurs à un rituel chorégraphié pour invoquer les personnes absentes de leur vie. 
RCO de la compagnie K. Danse est une performance chorégraphique participative dont le déroulé et la composition évoluent entièrement en fonction du comportement physique du public, ainsi que de leur participation par leur interaction avec leurs téléphones portables.
Spring Odyssey VR  de Elise Morin invite à faire l’expérience étonnante de caresser et de danser avec une plante irradiée.
Mélancholia de Nicolas Blies et Stéphane Hueber-Blies met en interaction nos mouvements avec les technologies et nous éveille à l’expression corporelle de nos émotions. 

Enfin, il est parfois possible pour le public de se glisser dans la peau des artistes. Basée sur l'expérience de Corinne Linder, Hold On transporte dans l’univers des disciplines aériennes du cirque contemporain. Le risque, le trac, la joie ou encore l'adrénaline sont au rendez-vous. 

Les nouvelles technologies sont aussi souvent une façon de faire participer les publics. Expériences en solo ou collectives, dans l’espace réel ou virtuel, le public se met en mouvement et devient acteur de sa propre expérience. 

Imaginée par Tamanoir Immersive Studio, Les Naufragés invite ses spectateurs à un rituel chorégraphié pour invoquer les personnes absentes de leur vie. 
RCO de la compagnie K. Danse est une performance chorégraphique participative dont le déroulé et la composition évoluent entièrement en fonction du comportement physique du public, ainsi que de leur participation par leur interaction avec leurs téléphones portables.
Spring Odyssey VR  de Elise Morin invite à faire l’expérience étonnante de caresser et de danser avec une plante irradiée.
Mélancholia de Nicolas Blies et Stéphane Hueber-Blies met en interaction nos mouvements avec les technologies et nous éveille à l’expression corporelle de nos émotions. 

Enfin, il est parfois possible pour le public de se glisser dans la peau des artistes. Basée sur l'expérience de Corinne Linder, Hold On transporte dans l’univers des disciplines aériennes du cirque contemporain. Le risque, le trac, la joie ou encore l'adrénaline sont au rendez-vous. 

Danse virtuelle

La danse s’invite aussi dans nos écrans. Elle inspire les artistes de la création numérique, qui, grâce aux différents médiums à leur portée, représentent le mouvement autrement. 

Réalisé dans le cadre de la 3e Scène de l’Opéra Garnier, Clinamen, le film en images de synthèse de Hugo Arcier, révèle en motion capture la danse envoûtante de trois danseurs. 
Roman graphique chorégraphique, Bangalore Fictions de n + n Corsino, représente sur tablettes numériques l’imaginaire du mouvement. 
La Petite Danseuse de Gordon et Marie Sellier est une expérience en réalité augmentée dans laquelle la Petite danseuse d’Edgar Degas entraîne les enfants dans un voyage fantastique à travers les œuvres d’art exposées au Musée d’Orsay.
Avec le projet Protozoa, de sonal sinor et u2p050, 23 artistes européens, danseurs et musiciens, se sont interrogés sur la représentation du mouvement. Leur travail est restitué en six films, chacun terrain d’exploration singulière entre danse et numérique.

Enfin, les travaux de Gwendaline Bachini, comme Biface ou Motu, plongent le public dans  des œuvres chorégraphiques en réalité virtuelle et augmentée qui s’intéressent à l’évolution des espèces.

La danse s’invite aussi dans nos écrans. Elle inspire les artistes de la création numérique, qui, grâce aux différents médiums à leur portée, représentent le mouvement autrement. 

Réalisé dans le cadre de la 3e Scène de l’Opéra Garnier, Clinamen, le film en images de synthèse de Hugo Arcier, révèle en motion capture la danse envoûtante de trois danseurs. 
Roman graphique chorégraphique, Bangalore Fictions de n + n Corsino, représente sur tablettes numériques l’imaginaire du mouvement. 
La Petite Danseuse de Gordon et Marie Sellier est une expérience en réalité augmentée dans laquelle la Petite danseuse d’Edgar Degas entraîne les enfants dans un voyage fantastique à travers les œuvres d’art exposées au Musée d’Orsay.
Avec le projet Protozoa, de sonal sinor et u2p050, 23 artistes européens, danseurs et musiciens, se sont interrogés sur la représentation du mouvement. Leur travail est restitué en six films, chacun terrain d’exploration singulière entre danse et numérique.

Enfin, les travaux de Gwendaline Bachini, comme Biface ou Motu, plongent le public dans  des œuvres chorégraphiques en réalité virtuelle et augmentée qui s’intéressent à l’évolution des espèces.

Exposition “Corps réel - Corps virtuel”

L’exposition physique “Corps réel - Corps virtuel” de Recto VRso, festival d'art numérique intégré au salon Laval Virtual dédié aux technologies immersives,  a été transposée dans un univers virtuel suite à la crise sanitaire. Ici se mêlent performances, expérimentation, recherche et réalité virtuelle sur les thèmes du corps. Y figurent aussi des expériences dansées !